Saint-Nicolas

Publié le par lapoulecreative




Dans son atelier, saint Nicolas est épuisé, des milliers de lettres s’accumulent sur son bureau.

Une ribambelle de lutins, s’activent, se bousculent et s’agitent autour d’une immense table de montage.

Des robots, camions, poupées, livres fraichement imprimés et autres jouets traditionnelles sont prêts a être ranger dans la hotte du grand saint.

Un peu à l’écart, assis à un autre bureau tout aussi encombré, un lutin en costume cravate, est studieusement penché sur un jeu électronique.

Saint Nicolas n’a pas eu très facile de trouver un technicien qui est tout a la fois, rapide, compétant et appliqué.

Et surtout que ce dernier, accepte de passer de longs mois, loin de chez lui, car cette nouvelle génération de jouets demande beaucoup plus de travaille que les anciens jeux.

Voilà pourquoi saint Nicolas conseille aux enfants qui lui ont  commandé un de ces jeux, d’être, particulièrement  gentils, obéissants, d’écouter attentivement leurs professeurs, ainsi que leurs parents, car ils doivent mérités leurs consoles.

Et il leurs recommande également de ne pas abuser de ces gadgets électronique, car ils peuvent provoquer une agitation extrême et d’horribles maux de têtes.

-         Oh là là ! J’avoue que je suis un peu perdu dans toutes ces nouveautés que je n’apprécie guère, je vous l’avoue, mais, bon, je dois m’adapter aux  nouvelles technologies.

-         Bon, le temps presse, je dois me dépêcher, le six décembre est proche maintenant, une dernière vérification, afin de m’assurer de n’avoir oublié personnes.

-         Voyons, voyons, la hotte pour l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, la France, la Belgique, Danemark, la Suisse, la   S u   è    d   e…..Ho   l   l   a   n   d    e…

Chuuut ! dit un lutin, saint Nicolas c’est endormis sur la hotte du Luxembourg, nous allons continués l’inspection a sa place.

En silence les lutins cochent sur la liste, les différents pays, dont les hottes sont complètes et qui peuvent êtres fermées.

Un lutin musclé, s’occupe de ranger les hottes sur le charriot de saint Nicolas,  sous l’œil attentif du père Fouettard.

Cela fait plusieurs années maintenant que les hottes sont déposées sur une charrette tractée par un âne ou un cheval.

Quand saint Nicolas reçois les petits enfants dans les grands magasins, ou autres établissements, dans certains pays, il se déplace en voiture et même parfois en hélicoptère.

La journée du cinq décembre s’achève,  les lutins, attèlent le charriot au cheval, et les hottes sont rangées et classées par pays, villes et villages.

Dans leurs lits, les petits enfants, sont bien sages, ils se sont couché avec des rêves pleins la tête, et aspirent au  lendemain.

Maintenant, saint Nicolas  arrive dans un quartier pauvre de la ville, certains enfants dorment à même le sol.

-         Seigneur, quel contraste ! D’un côté, des gens heureux et au chaud et de l’autre, la misère où femmes, enfants et hommes n’ont qu’un carton en guise de logis !

-         Ici, j’ai une hotte spéciale, avec des couvertures, des écharpes et des gants, et quelques bonbons pour les plus petits.

-         Dans une seconde hotte j’ai rangé les jouets que quelques braves gens m’ont commandés, pour ces enfants de la rue ou défavorisés.

A côté de chaque personne, le grand saint dépose un cadeau.

 Avant de remonter sur son cheval, il jette un dernier regard sur cette triste scène.

Mais il sait qu’a leur réveille, ils seront  les plus heureux de la terre, en découvrant leur petit présent.

Et c’est au trot, que saint Nicolas, accompagné du père Fouettard, continue sa distribution de jouets.

Très tard dans la matinée du six décembre, l’attelage de saint Nicolas pénètre dans la cour de la maison, sur le seuil de la porte, les lutins lui fond un accueil chaleureux.

       -  Maintenant, je vais enfin pouvoir me reposer pendant six mois, avant de recommencer 

          la fabrication de jouets.

Sitôt dans son lit, le grand saint s’endort, des rêves peuplés de rires et d’acclamations  d’enfants, apaisent son visage ridé par les siècles.

Les lunettes sur le bout du nez, la barbe blanche du grand saint frémis aux rythmes réguliers de sa respiration.

Pendant ce temps, dans chaque pays, villes, villages, et chaumières, les enfants sages et moins sages découvrent leurs nombreux jouets.

Et dans la rue, ou sous un pont, quelques adultes et enfants ont les yeux pétillants de bonheurs, quand ils aperçoivent, une écharpe, une couverture, une orange ou un pain d’épice déposés près d’eux.

Et qui sait, peut être qu’un jour, on aura la joie d’apercevoir,  sur chaque visage d’enfants qui peuplent la terre, un regard émerveillé, et un cœur débordant de bonheur.

Que se soit Saint Nicolas, Sinterklaas, Niklause, Nikolo ou Niglo dans l’Est  de l’Autriche, ou encore Santaklos ou Klos dans le Tyrol ou le Vorarlberg, il est et resteras le patron de tous les enfants, tels qu’ils soient.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

des ouvrages incontournables 23/02/2015 16:55

.